Warning: Illegal string offset 'class' in /home/clients/2382610b9ffe4f360e55085df498664e/web/austral/wp-content/themes/Glow/epanel/custom_functions.php on line 78

Warning: Illegal string offset 'alt' in /home/clients/2382610b9ffe4f360e55085df498664e/web/austral/wp-content/themes/Glow/epanel/custom_functions.php on line 79

Warning: Illegal string offset 'title' in /home/clients/2382610b9ffe4f360e55085df498664e/web/austral/wp-content/themes/Glow/epanel/custom_functions.php on line 80
oct 5, 2010

Publié par | 15 Commentaires

Un temps pour toutes choses

Tokyo

Et chaque chose en son temps :)

L’écriture au jour le jour est une tâche (corvée) qui se révèle bien plus difficile que prévue lors de nos courtes escales. Nous préférons évidemment visiter et profiter de chaque moment.
C’est pourquoi je vous envoie vers la page de nos Albums photo, plus facile à mettre à jour : Albums photos

Nous espérons qu’une fois arrivé en Australie, le rythme de nos journées nous permettra de nous poser un peu plus afin de reprendre l’écriture de ce blog.

A bientôt les Kiwis

Laisser un message Lire la Suite

15 Commentaires


Warning: Illegal string offset 'class' in /home/clients/2382610b9ffe4f360e55085df498664e/web/austral/wp-content/themes/Glow/epanel/custom_functions.php on line 78

Warning: Illegal string offset 'alt' in /home/clients/2382610b9ffe4f360e55085df498664e/web/austral/wp-content/themes/Glow/epanel/custom_functions.php on line 79

Warning: Illegal string offset 'title' in /home/clients/2382610b9ffe4f360e55085df498664e/web/austral/wp-content/themes/Glow/epanel/custom_functions.php on line 80
sept 26, 2010

Publié par | 6 Commentaires

Big Moustache

Big Ben et lampadaire

Hello les kiwis, ici Big Moustache, ici Londres !

Et oui, ce samedi 25 septembre 2010 nous avons traversé le tunnel sous la manche pour rejoindre Big Ben, la Tamise et ses bus à double étage.

London St. Pancras

La gare de St. Pancras est assez jolie vue de l'extérieur.

Le voyage en eurostar s’est bien déroulé, c’est assez rapide ! L’espace d’un instant, vous êtes en France et à peine 40 minutes plus tard vous êtes déjà en Angleterre. Incroyable !

Passage obligé par le Tube (le Métro Londonien), ligne Piccadilly direction Earl’s Court afin de déposer nos sacs à dos qui pèse péniblement sur nos épaules. Pour notre première nuit, afin de ne pas trop nous inquiéter avec l’enregistrement en ligne de nos billets d’avion (qui doivent s’effectuer systématiquement 24h avant le décollage), nous avons réservé une chambre dans un hôtel très modeste et bon marché, l’Olympia, pas trop loin du centre-ville. C’est de notre chambre que j’écris ce message, il est… très tard et je fatigue pas mal :-).

À l’arrivée de notre hôtel, nous étions un peu en avance, et comme les Anglais ont l’air très pointilleux sur les règlements, nous avons dû patienter dans la ville une petite heure de plus. Le temps de découvrir les très beaux parcs privés et interdits d’accès au non-résident, situés au milieu de chaque quartier résidentiel. Attention, la peinture qui recouvre les enclos de chaque parc sont recouvertes de peinture noire « anti-vandale »… !?

Nous avons également profité des joies de la circulation à gauche, un changement d’habitudes qui surprend pas mal. D’autant plus que, comme dans toutes les grandes villes, le Londonien est plutôt agressif au volant !

Ne connaissant pas très bien la ville, nous avons décidé de prendre la station de métro la plus proche de la Tamise et de longer celle-ci jusqu’à Big Ben. C’est sans doute un classique. Mais un classique de 5km tout de même… Sans compter que chaque panneau directionnel affiche : Thames Path (chemin de la Tamise). Autant vous dire qu’on a tourné un peu en rond avant d’y arriver :-).

Nous avons finalement trouvé Big Ben, la grande roue sur la Tamise, il était pas loin de 8h p.m. (20h00). Le crépuscule, c’est une autre façon de découvrir la ville. Ses cabines téléphoniques rouges, ses vieux Taxis Cab où les passagers se font face, des parcs aux arbres centenaires, des façades magnifiques mises en valeur par de belles lumières. Les vitrines des magasins sont soignées, la devanture de certains théâtres : somptueuses.

La police revêt l’uniforme traditionnel tout comme les gardes des palais et des places importantes du royaume.

La faim commençait à nous tenailler alors nous avons choisi un petit Restaut qui nous paraissait correct : Le Garfunkel’s.
là par contre, gros bémol. Nous avions décidé de prendre des plats typiquement anglais. Fanny a dû se rabattre sur un plat de pâte au poulet, car son premier choix n’était plus disponible, moi j’ai opté pour le steak traditionnel anglais. En fait, c’est un ragout servi dans une tarte salée, des légumes cuits à la vapeur et une simple purée. Il y avait du pudding dans la sauce… Quant aux pâtes, elles étaient servies avec des carottes, quelques haricots vapeur, des morceaux de poulet bien élastiques et une sauce qui a du mal tourné… Nous n’allons pas souvent au restaurant, cependant nous n’avions jamais mangé quelque chose d’aussi peu digeste, voire même carrément dégueulasse, par moment. Mais je suis bon joueur et nous avons laissé 2 pounds de pourboire … Non en fait je me suis planté, j’ai déposé une pièce de trop dans l’assiette réservée à l’addition, c’est ballot.

Mais nous avons arrangé cet échec gustatif avec un bon café de chez Starbuck sur le coup de 22h30. Un coup de chance, car ce devait être le dernier ouvert de tout Londres. J’adore leur Machiato Caramel, Fanny donne dans le chocolat chaud à la noisette, délicieux également.

Très sincèrement, Londres possède un certain cachet que je n’ai encore jamais vu dans aucune autre ville Européenes. À redécouvrir à notre retour, dans 9 mois si tout se passe bien, sans aucune hésitation !

Demain, déjà, direction l’aéroport d’Heathrow. Pratiquement 12h de vol pour atteindre Narita au Japon, près de Tokyo. L’aventure se poursuit sur de bons augures.

P.-S. À l’heure où je poste cet article, Fanny fait sécher les chaussettes de la veille dans la salle de bain :-)

Laisser un message Lire la Suite

6 Commentaires


Warning: Illegal string offset 'class' in /home/clients/2382610b9ffe4f360e55085df498664e/web/austral/wp-content/themes/Glow/epanel/custom_functions.php on line 78

Warning: Illegal string offset 'alt' in /home/clients/2382610b9ffe4f360e55085df498664e/web/austral/wp-content/themes/Glow/epanel/custom_functions.php on line 79

Warning: Illegal string offset 'title' in /home/clients/2382610b9ffe4f360e55085df498664e/web/austral/wp-content/themes/Glow/epanel/custom_functions.php on line 80
juil 29, 2010

Publié par | 2 Commentaires

Caribee Grand Air 70 Travel Pack

Une affiche publicitaire

Salut les Kiwis !

Aujourd’hui, on franchit une nouvelle étape dans les préparatifs de notre grand voyage.
Fanny et moi avons fait notre choix en matière de sac à dos et sac de couchage. Nos nouveaux meilleurs amis / meilleurs ennemis !

Fanny a porté son choix sur un Quechua Symbium Ladies de 60 litres de chez Décathlon dont elle vous parlera peut-être lors d’un prochain article.
Quant à moi, j’ai tenté ma chance sur Adventure Avenue un site anglais spécialisé dans la vente de sac à dos de randonnée.

L’occasion pour moi de vous donner mon avis sur le Caribee Grand Air 70 Travel Pack.

Caribee Grand Air 70 Travel Pack

Une présentation du sac Caribee au complet

Back Pack et Day Pack feront-ils bon ménage ?

Le sac est arrivé par La Poste 2 jours seulement après ma commande, c’est du rapide.
Premier constat : Il n’y a aucune notice d’explication, rien ! Simplement le sac à dos, le sac de couchage « cadeau » Caribee Hyper Lite Plasma et bien sûr, ma facture, sacrément douloureuse… Pour le régler, cela ne va pas être simple, même si au Décathlon on s’était plutôt pas mal débrouillé en peu de temps avec celui de Fanny.

Le Day Pack

Le sac vue de côté

Sur les flans, le sac peut paraitre imposant et encombrant.

Le Caribee Grand Air 70, appelons-le le CGA, a la particularité de proposer ce que l’on appelle un Day Pack (un mini sac à dos). Ce Day Pack peut non seulement se greffer à l’arrière du Back Pack (le sac à dos en lui-même), mais également se placer de manière ventrale, à l’aide de petits mousquetons en métal, afin de répartir le poids lors de grande marche.

Ce Day Pack, d’une contenance de 30 litres, est relativement petit. Il possède une poche frontale aménagée (pour y placer des bics, documents, appareil photo numérique, portefeuille, etc.), une poche centrale étanche pour le matériel quotidien ainsi que 2 pochettes extensibles en toile pour y placer la gourde ou une bouteille d’eau. Il y a également un orifice étanche pour placer les écouteurs d’un baladeur MP3, sympa mais sans plus. Les bretelles sont larges, ajustables et possèdent même une lanière pectorale à la manière des Back Pack. Chaque fermeture à glissière possède un anneau afin de sécuriser le sac à l’aide de cadenas (qu’il faudra se procurer). À ce niveau-là, rien à redire si ce n’est que je suis habitué à de plus grands mini sacs à dos.

Le Back Pack

Le sac à dos vue de face

De larges bretelles... peut-être un peu trop larges ?

Le sac à dos, d’une contenance de 70 litres environ, est de taille moyenne et plutôt lourd pour sa catégorie (3 kg). Il possède une armature en X totalement invisible et semble-t-il assez solide. Le réglage du harnais se fait à l’aide d’un Velcro coulissant entre plusieurs sangles très résistantes. Le « scratch », ce n’est pas forcément ce qu’il y a de mieux pour ce dispositif, d’ailleurs j’oscille justement entre 2 hauteurs de sangle sans savoir laquelle me convient le mieux. De plus, pour l’usure, on repassera… Mais en principe, une fois réglé, on y touche plus ! Passons donc.

Les bretelles quant à elles, sont larges et rigides… un peu trop même ! Actuellement, et sans être tout à fait certain du bon réglage de mon sac à dos, c’est le point qui me cause le plus de problèmes. En effet, les renforts au niveau des épaules reposent un peu trop près du cou, ce qui avec la marche a tendance à cisailler un peu. Peut-être devrais-je prévoir un petit dispositif souple pour protéger cette partie du corps, sinon bonjour les torticolis !

Au-delà de ce problème, que j’ai déjà réussi à réduire par un meilleur ajustement du harnais, les bretelles possèdent une boucle pectorale, des rappels de charge en haut et en bas, une boucle pectorale avec un très bon confort au niveau des hanches et bien sur les fameux anneaux pour y accrocher le Day Pack par devant. Bien que je préfère pour l’instant positionner mon Day Pack une bretelle par-dessous l’autre, car je ne vois aucun dispositif pour éviter qu’il se balance dans les airs, faute de n’être plaqué contre le ventre. Par contre, petite déception : aucune sangles repose-mains ! Il faudra glisser mes mains directement dans les bretelles, bof.

Il est possible de ranger les bretelles ainsi que le harnais dans une housse flexible et étanche à fermeture à glissière. À moins d’entreposer ce sac dans un endroit humide, je ne vois pas encore trop en quoi cela est utile. D’autant plus que la housse vient se loger en dessous du sac, là où se trouve déjà la bâche de protection étanche (orange fluo, afin d’être bien visible sur le bord de la route par forte pluie). J’aurai préféré que ce petit espace sous le sac soit un peu plus grand afin de pouvoir y ranger ma seconde paire de chaussures qui devient un encombrant important.

De même que pour le sac de couchage 12°C. Tu te dis qu’ils doivent avoir prévu un compartiment pour le ranger. Il y a bien une petite poche au dessus du sac, mais elle est prévue pour les objets faciles d’accès et est de toute manière trop petite. C’est donc de nouveau un encombrant qui trouve sa place à l’intérieur du sac.

Intérieur spacieux ?

Le sac Caribee ouvertLa trousse de toilette interne du Caribee

Les doubles compartiments sont un plus. Niveau contenance c'est limite, mais cela devrait aller.

Une des particularité du CGA c’est son ouverture en 2 parties séparées par un filet à mailles moyennes, ce qui permet d’accéder rapidement à un élément du sac sans en retourner tout le contenu. Pratique ! Sauf que de mon avis personnel, il vaut mieux ménager les mailles avec du contenu souple au risque de les abimer par usure.
À l’intérieur du plus grand des compartiments se trouve une trousse de toilette détachable avec poignée et paroi plastifiée semi-transparente. L’emplacement est à revoir, car à cet endroit, généralement, je vais y déposer du linge et donc l’accès n’est pas très aisé. J’ignore si elle remplacera ma bonne vieille trousse de toilette, car elle est plus que minimaliste.

De manière globale, il y a juste ce qu’il faut de fermoir à glissière. Ils sont tous par paire et possède des sécurités.
Les sangles ont l’air très résistantes et ne se dégrafent pas par mégarde.
La matière du sac est solide, il y a 4 sangles de compression sur les côtés, une poignée en haut, une poignée sur le côté ainsi qu’une lanière épaisse et réglable.
Le dos est pourvu d’une poche pour l’aération et l’évacuation de l’humidité. Je l’ai essayé avec un paquetage de 16kg (c’est bien trop), cela ne m’empêchera pas d’être trempé au niveau du dos.
L’arrière du Back Pack, sans le Day Pack, découvre une poche supplémentaire, d’ailleurs ce n’est pas ce qui manque d’après moi.
Je ne vois aucun dispositif pour accrocher un tapis de sol, le sac ne contient aucun « élastique ».

Sac de couchage, Day Pack et sangle

Quelques détails sur le Day Pack et le sac de couchage

Vu le prix du CGA, je dois bien avouer que je suis mitigé. Je m’attendais à plus de confort au niveau des épaules et quelques options bien pensées en plus.
Même si mon dos est bien soutenu, et en essayant de régler mes bretelles au mieux, après une heure environ j’ai tout de même une tension énorme au niveau du cou.

À noter que la répartition du poids est bien plus supportable quand le Day Pack n’est pas accroché à l’arrière. C’est surtout une question de répartition du poids, je pense.

Il me reste 12 jours pour décider si je le garde ou non. Bien évidemment, les frais de renvoi serraient à ma charge, mais en principe le remboursement complet est assuré.

Voilà, j’espère que mon avis sur le Caribee Grand Air 70 vous aura été utile.
Est-ce que le Day Pack est une valeur indispensable pour un tel voyage, à chacun d’en juger. Là aussi mon avis varie pas mal : « Que sera sera ! ». Si je peux vous donner un conseil, avant d’aller voir en magasin consultez un ou deux sites sur « comment charger et régler son sac à dos« , vous aurez déjà une meilleure idée sur le produit que vous recherchez.

À bientôt,

Michaël

Laisser un message Lire la Suite

2 Commentaires


Warning: Illegal string offset 'class' in /home/clients/2382610b9ffe4f360e55085df498664e/web/austral/wp-content/themes/Glow/epanel/custom_functions.php on line 78

Warning: Illegal string offset 'alt' in /home/clients/2382610b9ffe4f360e55085df498664e/web/austral/wp-content/themes/Glow/epanel/custom_functions.php on line 79

Warning: Illegal string offset 'title' in /home/clients/2382610b9ffe4f360e55085df498664e/web/austral/wp-content/themes/Glow/epanel/custom_functions.php on line 80
juil 21, 2010

Publié par | 3 Commentaires

Voyage Austral – Premier article

Un panneau multidirectionnel qui indique la direction et la distance des plus grandes villes du monde.

Voyage Austral, notre carnet de bord, est désormais ouvert !

C’est un lieu de partage que moi et Fanny avons souhaité mettre en place sur Internet afin que nos familles, nos amis et quiconque s’intéresse à notre voyage puisse venir s’informer, réagir et partager notre folle aventure.

 

 

Mon nom est Michaël, dans quelques jours je fêterai mon 28e anniversaire ici en Belgique. Mis à part quelques pays de l’Union Européene, je ne suis jamais allé bien loin. Pourtant, comme beaucoup d’entrevous, j’ai toujours désiré voyager et découvrir le monde qui m’entoure.

Il y a peu, j’ai appris l’existence d’un Visa particulier appelé le Working Holiday Visa (WHV). En quelques mots, celui-ci vous permet de découvrir un pays l’espace d’une année, d’y travailler et d’y séjourner pour en apprécier toute sa saveur.

Le Working Holiday Visa

Nous deux à l'Abbaye de Villers la Villedeux

Michaël & Fanny

Seulement, voilà, une des conditions pour obtenir ce Visa est d’avoir moins de 30 ans ! Et comme je vous l’ai dit plus haut, c’est pour bientôt…

Ce serait un euphémisme de dire que j’ai insisté auprès de Fanny, ma compagne depuis plus de 3 ans maintenant, qui, encore étudiante universitaire à l’époque de « la décision », m’accompagne par amour, par défi, mais aussi par envie à ce qui deviendra finalement notre tour du monde en 280 jours (plus ou… moins).

Mais pour une plus ample présentation, je vous invite à lire la page dédiée à cet effet.

Sur Voyage Austral, vous retrouvez nos albums photo, notre histoire au quotidien ainsi que quelques cartes et autres « road book« .

Je vous invite dès maintenant à vous inscrire à la Newsletter (une lettre d’information, l’option d’inscription est située juste à votre droite) pour recevoir dans votre boîte à e-mail nos articles fraichement publiés. De cette manière, nous resterons connectés malgré les kilomètres :-)

passeport_michael

Un Passeport pour l'aventure !

Et des kilomètres, moi et Fanny allons en faire pas mal !

En effet, jetez un œil à notre planning qui, pour des raisons de réservation des vols, sera sujet aux instabilités du moment, mais surtout de nos moyens !

Car tout cela n’est pas donné !
Entre les Visas, les vaccins, les billets… On en oublierait presque les derniers préparatifs.

 

D’ailleurs où en sommes-nous ?

  • Côté WHV, c’est bon ! Nous sommes officiellements invités à venir découvrir l’Australie ainsi que la Nouvelle-Zélande. Nous avons espoir d’y rester deux fois 4 mois en tout et pour tout.
  • Pour ce qui est des billets, c’est également fait. Nous avons choisi l’agence Westernair Air Travel qui nous permet de boucler un tour du monde low cost avec quelques arrêts et escales. En offrant le billet à ma dulcinée, je fais d’une pierre deux coups pour nos trois ans ensemble que nous fêterons à Bali en Indonésie. La classe !!
  • Nous avons rendez-vous début août pour nos vaccins. Fanny est plutôt à la page à ce niveau-là (on naît biochimiste, on ne le devient pas :-) ), par contre, en ce qui me concerne, j’ai quelques rappels antitétaniques à revoir…
  • Du point de vue équipement, c’est du 50/50. Nous avons bien essayé de profiter des soldes, mais qui parle de soldes ? En gros il nous reste le sac à dos (bien que pour ma part je suis sur le point de résoudre ce détail important), quelques vêtements, la pharmacie et le petit matériel (gourde, couteau suisse, tapis de sol, etc.). Je pars avec mon portable pour vous tenir informés et j’espère pouvoir renouveler mon appareil photo numérique qui est sérieusement endommagé par l’usure et le temps.
  • Enfin le permis de conduire, car nous sommes tous les deux en apprentissage et envisageons de parcourir l’Océanie en voiture aménagée. C’est pour nous une très grande source de stress, car nos examens sont prévus quelques semaines seulement avant le grand départ et nous n’avons pas le droit à l’erreur (ou pas trop du moins). Je reste malgré tout confiant sur ce point.

Cela devrait bien se passer.

Photo de mon matériel encore incomplet

Mon matériel est encore incomplet

Le petit mot de fin… avant « demain ».

J’espère que notre blog vous fera voyager avec nous par la pensée et qu’il éveillera en vous l’envie de bouger sur notre bonne veille terre.

Vous retrouverez nos aventures classées par catégories, chacune représentant une de nos escales.

Nous remercions à l’avance nos futurs hôtes en Couch-Surfing, car tel est notre choix pour découvrir rapidement les pays où nous ferons escales peu de temps. Par chez nous, on résumerait le Couch-Surfing par « dormir chez l’habitant ». C’est une manière de partager la vie de ses habitants, plonger dans leurs cultures, mais aussi de réduire les coûts de logement. Par l’échange que cela induit, tout le monde y est gagnant.

Évidemment, nos pensées vont à nos familles et à nos amis pour tout le soutien dont ils font preuve quant à notre décision de partir découvrir le monde. Encore merci, c’est si étonnant de faire une chose et d’y être encouragé à 99%.

Demain est pour bientôt, environ deux mois à présent.
Nous partons le 25 septembre 2010 directions Londres en Eurostar. Il ne s’agit pas d’un choix en particulier, mais tout simplement parce que les billets d’avion en Angleterre sont bien meilleur marché qu’en Belgique (du simple au triple). Et puis ce sera l’occasion d’y faire un tour :-).

Moi et Fanny ne manquerons pas de vous informer au fil des jours de nos derniers préparatifs.

Souhaitez-nous bon vent !

 

Michaël

Laisser un message Lire la Suite

3 Commentaires